Actualités


mardi 3 janvier 2012

Rue Saint-Loup

Histoire des rues d’Aubière

Rue Saint-Loup

Elle est au cœur de l’ancien quartier du Château (appelé aussi quartier du fort) qui se situait au nord et nord-est de l’imposante forteresse du Moyen âge. Elle a d’abord porté le nom de « rue du Château » avant que cette rue ne débouche sur la rue Champvoisin. Elle honore le saint patron de la commune d’Aubière.

Autre vue de la rue Saint-Loup


Saint Loup ou Leu (Lupus en latin) est né d’une famille illustre, près d’Orléans, vers 573. Ses parents, Beto et Austregilde, lui assurent une éducation soignée ; à l’école, il surpasse tous les autres élèves. Il fait preuve d’une grande piété et d’un grand ascétisme : attentionné envers les pauvres, il pratique la charité avec application. Sa réputation est telle qu’il est élu évêque de Sens à la mort d’Arthemius. Il meurt le 1er septembre 623.

A Aubière, la fête patronale a lieu le premier dimanche de septembre.

Saint Loup

Note historique : « Ensuite avons visité les Stes Reliques : premièrement avons veu un reliquaire de cuivre doré, propre, qui sert de tabernacle visoire, dans lequel avons veu trois petits os, lesquels, comme il nous a apparu le procès verbal dressé par les prieurs et religieux de St-Leu des Seuranst [Saint-Leu d’Esserents] diocèse de Beauvoirs [Beauvais] ont esté apportés dudit lieu de St-Leu par vénérable Mre Pierre de Liesse, curé de ceste église [d’Aubière] et chanoine de l’église cathédralle ; ledit procès verbal est datté du septiesme septembre de l’année 1649, lesquels os sont des reliques de St-Loup, archevêque de Sens, et ensuite avons veu la permission qui a estée donnée par le vicaire de notre feu Seigneur et furent dixposés lesdites reliques à Mozun [Mauzun, Puy-de-Dôme], le vingt cinqiesme aoust mil six cens cinquante, avons ordonné que lesdites reliques seront ostées dudit reliquaire lors que l’on s’en servira pour exposer le St-Sacrement à la veue du peuple. »
(Extrait de la visite pastorale effectuée à Aubière par Monseigneur l’évêque de Clermont, Louis Destaing, en 1652).

© Cercle Généalogique et Historique d'Aubière


Vers Toponymes, lieux-dits et terroirs

Crédit Photos : Pierre Bourcheix

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire